The First Biography On Francis de Miomandre

Francis de Miomandre - Pierre de BonneuilWe recently featured the artwork of Paris-based Pierre de Bonneuil. Now he follows up with a post of his own, on lesser-known French dandy Francis de Miomandre.

* * *

C’est avec un immense plaisir que la France compte dans sa bibliothèque la première biographie consacrée à Francis de Miomandre. L’avant-propos occupe 3 pages merveilleuses par une écriture si légitime. En effet, Philippe de Miomandre honore son oncle et présente l’auteur de cet élégant ouvrage, Remi Rousselot. Ami et confrère des feuilles volantes, il donne en 2013 à partir de ses recherches une possibilité d’entrer dans le cabinet d’un dandy presque oublié.

Francis etait un homme de petite taille, l’oeil pétillant et toujours bien soigné. Il portait le monocle et fumait de longues cigarettes. Ses amis épistolaires étaient Gide, Suarès, Larbaud, Breton, Supervielle, Desnos, Milosz, Soupault, Claudel et beaucoup d’autres. Participant aux aventures littéraires de son siècle, il cultivait le paradoxe en considérant bien plus la variété de ses promenades avec son caméléon de compagnie. De Miomandre avait fondé dans sa jeunesse une société secrète nommée Peacocks. Plume féconde, il a une flopée d’ouvrages à son actif et quelques traductions dont ” Elégance des temps endormis ” du sulfureux Vicomte de Lascano-Tegui.

Il habita pendant un certain temps — rue La Bruyère — un appartement qui disposait de deux pièces. L’une lui servait à la fois de salon, de chambre à coucher et de studio; l’autre était un cabinet de toilettes. L’ensemble décoratif ressemblait étrangement aux esquisses d’Aubrey Beardsley — c’est à dire que tout était recouvert de dentelles et de voiles blancs dans lesquels se détachaient quelques objets résolument noirs.

Il se faisait inviter dans les cercles les plus réputés: au Jockey, à l’Union, à l’Epatant, à la Régence, au Fouquet’s, au Flore, où il croisait quelques dandys — Charles du Bos, Robert de Montesquiou, Boni de Castellane et le Prince de Sagan. Son dernier texte fut publié par les nouvelles littéraires, le 4 août 1960, soit un an, presque jour pour jour, après sa disparition. Son titre était prémonitoire: trop de silence. — PIERRE DE BONNEUIL

Digg TwitterFacebook StumbleUpon

4 Responses to “The First Biography On Francis de Miomandre”

  1. Damoclès Says:

    Great Article ! Merci.

  2. Paolo Says:

    Votre publication est très aprecièe. Porquoi vous n’avez pas le +G?

  3. Eric Says:

    Juste pour signaler que c’est Fr. de Miomandre qui a rédigé en 1928 le 11ème ouvrage de la série “Portraits de la France”sur… Grasse !

  4. Pierre de Bonneuil Says:

    Oui, cher Eric ! Publié sous la direction de Jean – Louis Vaudoyer avec un frontispice de Jean Marchand aux Editions Emile – Paul Frères.

    Francis de Miomandre a notamment écrit ” Eloge de la laideur ” en 1925. Il a été tiré de cet ouvrage cent exemplaires sur papier de Hollande numérotés de 1 à 100.

Leave a Reply